Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/167

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ceux qu’elle voit autour d’elle ne seront dignes de l’approcher. La vanité, opérant sur une tête faible, ne peut faire que du mal. Il n’y a rien de si aisé pour une jeune fille que d’avoir de trop grandes présentions. Il serait possible que mademoiselle Smith ne reçût pas beaucoup de propositions de mariage, quoiqu’elle soit une très jolie fille. Les hommes sensés, quoique vous en disiez, ne prennent pas de niaises pour femmes. Les jeunes gens de bonne famille n’aimeraient pas à s’allier avec une fille aussi obscure, et ceux qui sont prudens craindraient de s’exposer au désagrément de voir un jour le mystère de sa parenté se découvrir. Qu’elle épouse Robert Martin, et elle assure son bonheur à jamais. Mais si vous lui faites espérer qu’elle se mariera à un grand personnage, que vous lui fassiez accroire qu’elle ne doit épouser