Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/161

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


derait en épousant un respectable et intelligent fermier qui a des propriétés ! »

« Quant à sa naissance, quoique, dans un sens légal, elle ne soit rien, le sens commun fait qu’elle est quelque chose, Elle ne doit pas être punie des fautes des autres, et ce n’est pas la sienne si on la place au-dessous des personnes avec lesquelles elle est élevée. Il n’y a certainement pas de doute qu’elle ne soit la fille d’un homme comme il faut et riche. On paie pour elle une pension libérale, et on n’épargne rien pour son éducation et sa toilette : il m’est démontré qu’elle est fille d’un gentilhomme, et personne ne niera sans doute qu’elle ne fréquente pas des filles de gentilshommes. Elle est au-dessus de M. Martin. »

« Que ses parens soient ce que vous voudrez, qui que ce soit qui ait été