Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/143

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’ait épousé qu’un marchand de draps. »

« On serait fâché devoir une sous-maîtresse d’école afficher plus d’orgueil ou de prétentions. Je suis persuadée, Henriette, que mademoiselle Nash vous envîrait un mariage comme celui que vous refusez. Cette conquête aurait un grand prix à ses yeux. Je ne suppose pas qu’on soupçonne pour vous rien de supérieur à cela. Les attentions d’une certaine personne ne font pas encore le sujet des caquets à Highbury. Je m’imagine que jusqu’à présent vous et moi sommes les seules à qui ses regards et ses manières aient expliqué ses sentimens. »

Henriette rougit, sourit, et dit quelque chose sur la surprise où elle était qu’on l’aimât tant. »

L’idée de M. Elton lui plaisait infiniment ; mais peu après, néanmoins