Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/135

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Peut-être. Croyez-vous que je ferais mieux de dire non ?

« Pour rien au monde, dit Emma, en souriant avec grâce, je ne voudrais vous conseiller de dire oui ou non. C’est à vous à juger ce qui convient le mieux à votre bonheur. Si vous préférez M. Martin à tout autre, si vous le croyez l’homme le plus agréable que vous ayez jamais vu, pourquoi hésiteriez-vous ? Vous rougissez, Henriette songeriez-vous par hasard à quelqu’un qui lui fut préférable. Henriette, Henriette, ne vous abusez pas, ne vous laissez pas entraîner par la reconnaissance et la compassion. À qui pensez-vous dans ce moment ? »

Les symptômes étaient favorables. Au lieu de répondre, Henriette se tourna vers le feu, confuse et pensive ; et quoiqu’elle eût encore la lettre, elle la tortillait machinalement autour de