Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cette idée, et ne faisait que répéter « Point de maris et point de femmes ici, à présent, à la vérité, comme vous l’observez. On voyait bien qu’il était pris par un sentiment intérieur, ce qui donna à Emma l’idée de les laisser seuls. Mais comme elle avait grande envie de dessiner, elle remit la déclaration à une autre fois.

Elle fut bientôt décidée sur le choix du cadre du portrait et sur la manière dont elle voulait le faire. Il devait être en grand, à la gouache, comme celui de M. Jean Knightley, et était destiné, si elle en était contente, à occuper une place honorable au-dessus de la cheminée.

La séance commença, et Henriette, souriant et rougissant, craignait de ne pas conserver assez bien son attitude et sa contenance : elle présentait aux yeux attentifs de l’artiste, un doux