Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


blance ? Vous êtes ignorant en peinture, voilà pourquoi vous me donnez des louanges. « Eh bien ! puisque vous avez la bonté de m’encourager, M. Elton, je crois que je vais essayer. Les traits d’Henriette sont très-délicats, ce qui rend la ressemblance difficile. Cependant il y a une particularité dans la forme de ses yeux et les lignes autour de sa bouche, qu’il est aisé de saisir. »

« C’est exactement cela. La forme de ses yeux et les lignes autour de la bouche. Je ne doute nullement que vous ne réussissiez. Je vous en prie, essayez. De la manière dont vous la ferez, ce sera, pour me servir de votre expression, une délicieuse acquisition. »

« Mais je crains, M. Elton, qu’Henriette ne veuille pas poser ; elle fait si peu de cas de sa beauté. N’avez-vous