Page:Austen - La Famille Elliot T1.djvu/213

Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’Uppercross. Quoiqu’on fût en novembre, le temps était beau pour la saison. Bref, Louisa, qui était la plus ardente pour cette partie, décida qu’elle aurait lieu ; son désir d’exécuter les projets qu’elle formait, était fortifié par celui de prouver cette fermeté de caractère que Wentworth avait si vivement louée. Elle détruisit toutes les objections de papa et de maman Musgrove, qui auraient voulu qu’on attendît à l’été. Enfin, vaincus par la vivacité de Louisa, ils y consentirent, pourvu que la sage et prudente Alice fût de la partie.

Le premier plan était de partir le matin pour revenir le soir ; mais M. Musgrove, pour l’amour de ses chevaux, ne voulut pas consentir à une aussi longue course ; ils pensèrent d’ailleurs qu’une seule journée du mois de novembre ne laisserait pas assez de temps pour aller, revenir et voir Lyme ; il fut donc arrêté qu’ils y passeraient une nuit, et ne seraient de retour à Uppercross que le lendemain à dîner.

On se rassembla le jour suivant à la grande maison ; et malgré l’exactitude de chacun à s’y trouver de bonne heure, neuf heures étaient sonnées quand la voiture de M. Musgrove, contenant les quatre dames, et le carricle de