Page:Austen - La Famille Elliot T1.djvu/18

Cette page a été validée par deux contributeurs.





NOTE DU TRADUCTEUR.


J’ai long-temps balancé à placer ici cette Notice sur l’auteur de l’ouvrage que j’offre au public : il me paraissait que cet ouvrage n’étant point connu, même de nom, hors de sa patrie, ne pouvait inspirer nul intérêt aux lecteurs ; je regrettais cependant de passer sous silence un morceau très-intéressant par lui-même, et présentant un tel ensemble de perfection, que j’accusais, je l’avoue, l’auteur de cette Notice (malgré ce qu’il dit en finissant) d’une prévention exagérée ; mais j’ai été détrompée par un Anglais d’un mérite très-distingué, qui m’a assuré que, loin d’avoir exagéré l’esprit et les mérites de miss Jane Austen, l’auteur de la Notice n’avait point assez pesé sur la réputation dont elle jouit en Angleterre, comme créatrice d’un genre inconnu avant elle, celui de l’extrême simplicité des moyens, et de l’art d’intéresser par le seul développement des caractères soutenus avec une vérité parfaite, et la peinture vraie des sentimens qui agitent les personnages qu’elle met en scène. L’auteur de la Notice biographique ne dit point si quelque circonstance de sa vie avait contribué à lui donner l’idée d’une situation qui, avec des positions différentes, se retrouve dans tous