Page:Austen - La Famille Elliot T1.djvu/136

Cette page a été validée par deux contributeurs.


prendre combien le capitaine Wentworth était aimable, combien on s’impatientait qu’elle pût en juger : « Malheureusement ce ne sera pas demain, dit M. Musgrove, et j’en suis bien fâché, mais aucun de vous ne voudra quitter le malade, je le sens bien, et ne le demande pas. — Oh ! non certainement, » fut le cri général. Le père et la mère avaient eu une trop forte et trop récente alarme pour penser seulement à s’éloigner ; Alice seule desirait et redoutait cette entrevue.

Cependant, quelques instans plus tard, Charles fit observer que l’enfant était très-bien, que trop de monde autour de lui pouvait l’agiter : « J’ai d’ailleurs, ajouta-t-il, tant d’impatience de connaître le capitaine, que j’irai peut-être vous joindre dans la soirée ; je ne dînerai pas chez vous, mais j’irai vous voir d’abord après mon dîner.

— Non certainement, Charles, vous n’irez pas, lui dit vivement sa femme ; je ne puis souffrir que vous m’abandonniez après une telle émotion : si quelque chose de semblable allait encore arriver !

— Je ne pense pas, dit Musgrove en riant, que le frère de Charles aille grimper sur un