Page:Austen - La Famille Elliot T1.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.


produit ne dédommagerait pas des frais d’impression, que de ce moment elle mit de côté une partie de son modique revenu pour réparer cette perte. Elle pouvait à peine croire à ce qu’elle appelait modestement sa bonne fortune, quand Raison et Sensibilité lui rapporta cent cinquante livres sterling ; elle regarda cette somme comme une trop forte récompense de ce qui lui avait donné si peu de peine. On trouvera peut-être, au contraire, que cet ouvrage fut peu payé, dans le moment où quelques auteurs anglais recevaient plus de guinées qu’ils n’écrivaient de lignes. Si les ouvrages de miss Austen n’ont pas paru d’abord avec le même éclat, nous osons prédire qu’ils vivront plus longtemps, et surtout espérer que le bon genre qu’elle a créé trouvera des imitateurs. Le public n’a pas été injuste, et elle en était pénétrée de reconnaissance. L’approbation des personnes compétentes pour la juger, qui parvenait de temps en temps à ses oreilles, la flattait extrêmement ; mais, malgré ses succès, rien ne put la décider