Page:Augustin Crampon - Traduction de la Bible - Desclée 1923.djvu/1633

Cette page n’a pas encore été corrigée


de Jésus-Christ, pour les Gentils, — en m’acquittant du divin service de l’Evangile de Dieu, afin que l’offrande des Gentils soit agréée, étant sanctifiée par le 17 Saint-Esprit. J’ai donc sujet de me glorifier en Jésus-Christ pour ce qui re- 18 garde le service de Dieu. Car je n’oserais point parler de choses que le Christ n’aurait pas faites par mon ministère pour amener les païens à obéir à l’Evan- 19 gile, par la parole et par l’action, par la vertu des miracles et des prodiges, par la puissance de l’Esprit-Saint : si bien que, depuis Jérusalem et les pays voisins jusqu’à l’illyrie, j’ai porté par- 20 tout l’Evangile du Christ, mettant toutefois mon honneur à prêcher l’Evangile là où le Christ n’avait pas encore été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fon- 21 dement qu’un autre aurait posé, -mais selon qu’il est écrit : " Ceux à qui il n’avait pas été annoncé le verront, et ceux qui n’en avaient pas entendu parler le connaîtront. "

22 C’est ce qui m’a souvent empêché 23 d’aller chez vous. Mais maintenant n’ayant plus rien qui me retienne dans ces contrées, et ayant depuis plusieurs 24 années le désir d’aller vers vous, j’es¬ père vous voir en passant, quand je me rendrai en Espagne, et y être accompagné par vous, après que j’aurai satisfait, en partie du moins, mon désir de me trouver parmi vous.

Présentement je vais à Jérusalem, pour venir en aide aux saints. Car la Macédoine et l’Achaïe ont bien voulu faire une collecte en faveur des saints de Jérusalem qui sont dans la pauvreté. Elles l’ont 21 bien voulu ; aussi bien elles le leur devaient ; car si les Gentils ont eu part à leurs biens spirituels, ils doivent à leur tour les assister de leurs biens temporels. Dès que j’aurai terminé cette affaire et 28 que j’aurai consigné ce don entre leurs mains, je partirai pour l’Espagne et passerai chez vous. Or je sais qu’en allant 2D chez vous, j’y viendrai avec une abondante bénédiction du Christ.

Je vous exhorte, mes frères, par Notre- $ Seigneur Jésus-Christ et par la charité du Saint-Esprit, à combattre avec moi, en adressant pour moi des prières à Dieu, afin que j’échappe aux incrédules qui sont 31 en Judée, et que l’offrande que je porte à Jérusalem soit agréable aux saints, en sorte que j’arrive chez vous dans la 32 joie, si c’est la volonté de Dieu, et que je goûte quelque repos au milieu de vous. Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! 33 Amen !

ÉPILOGUE. [XVI.]

Recommandations et salutations, xvi, 1 -2’4. Doxologie (25-27).

16 je vous recommande Phœbé, notre sœur, qui est diaconesse de l’Eglise de 2 Cenchrées, afin que vous la receviez en Notre-Seigneur d’une manière digne des saints, et que vous l’assistiez dans toutes les choses où elle pourrait avoir besoin de vous, car elle aussi a donné aide à plusieurs et à moi-même. Saluez Prisca et Aquila, mes coopé- 3 rateurs en Jésus-Christ, eux qui, pour 4 sauver ma vie, ont exposé leur tête ; ce n’est pas moi seul qui leur rends grâces, ce sont encore toutes les Eglises des Gentils. Saluez aussi l’Eglise 5 qui est dans leur maison. — Saluez Epétions

19. Act. ix, 26 sv. ; Act. xxvi, 20 ; Act. xx ,i -3 .

20. Mettant mon honneur. La Vulgate, qui rend très bien ce mot II Cor. v, 9 ; I Thess. iv, 11, l ’omet ici.

21. Is. lii, 15.

22. Chez vous. La Vulgate ajoute, et je ne l’ai pu faire jusqu’à cette heure. Ces mots manquent dans tous les manuscrits grecs, dans toutes les versions anciennes, et dans plusieurs manuscrits même de la Vulgate.

27. Les assister, litt. les servir religieusement de leurs biens temporels, comme on fait une offrande à Dieu.

28. Ce don, litt. ce fruit de leur charité, ou de la collecte.

30. Paul avait le pressentiment des persécu qui l’attendaient à Jérusalem (Act. xx, 22 sv. ; xxi, 10 sv.). — Combattre avec moi, comp. Col. iv, 12 . Vulg. de m’aider.

33. Comp. I Cor. xiv, 33 ; II Cor. xiii, 11 ; Phil, iv, 9 ; I Thess. v, 23.

XVI, 3. Prisca, la même que Priscille, et Aquila, son époux. Voy. Act. xviii ; I Cor. xvi, 19 ;IITim.iv,19.

4. Mot à mot mettre le cou sous la hacke c’est-à -dire exposer leur vie ; peut-être à Ephèse ICor. xv, 32 ;IICor.I,8.

5. A Rome, comme à Ephèse (I Cor. xvi, 19 ; Col. iv, 13 ; Philém. 2), Aquila et Prisca tenaient dans leur maison des assemblées de fidèles qui s’y réunissaient pour le service divin.