Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 7.djvu/13

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE COMTE.

Marie n’est qu’une enfant, vous la rassurerez. Dans tout cela, je ne vois rien de grave, et huit mois sont bientôt passés. Mais voici votre rêveur !

SCÈNE II

LES MÊMES, JEAN, en habit de chasse. H remet son carnier et son fusil à un paysan qui le suit.

LE COMTE.

Eh bien, Jean, as-tu fait bonne chasse ?

JEAN, baisant la main de sa mère.

Excellente, mon père. Douze perdreaux!

LE COMTE.

Bravo !

JEAN.

Un coq de bruyère!

LE COMTE.

A merveille !

JEAN.

Et deux lièvres !

LE COMTE.

C’est parfait Nous supprimerons le veau gras.

LA COMTESSE.