Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/444

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène VI

Les Mêmes, D’ESTRIGAUD, évanoui, porté par LUCIEN, BRAGELARD et QUENTIN.



Bragelard.

Là… sur le canapé.


Tenancier, à Lucien, pendant qu’on étend d’Estrigaud sur le canapé.

Mort ?


Lucien.

Hélas ! il n’en vaut guère mieux, le pauvre ami !… un coup d’épée en pleine poitrine.


Bragelard, à Quentin.

Où est madame ?


Quentin.

À la lingerie.


Bragelard, à Lucien.

Je vais la préparer au coup qui l’attend.


Lucien.

Vous abandonnez Raoul ?


Bragelard, haussant les épaules.

Si par hasard il reprenait connaissance, vous m’appelleriez ; au surplus, je reviens… (À Quentin.) Préparez la chambre à coucher, nous le porterons tout à l’heure sur son lit.

Il sort par la droite, — Quentin par la gauche.