Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/415

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Navarette.

Qu’est-ce qui vous prend ?


André.

Est-ce que je peux vendre aux Anglais ?… Ces choses-là sont faites pour moi.


Navarette.

Mais que ce soit vous qui vendiez ou d’Estrigaud…


André.

Ce ne sera ni lui ni moi, pardieu !


Navarette, à part.

Cela me suffit.


André.

C’était bien la peine de me mettre l’eau à la bouche…


Navarette.

En tout cas, ne me compromettez pas… J’ai votre parole ! chut !



Scène III

Les Mêmes, D’ESTRIGAUD.



Navarette.

À la rescousse, baron ! M. de Lagarde ne veut rien entendre. Il tient à attacher son nom au canal… la gloire !


D’Estrigaud, froidement.

Va me remplacer au jeu.