Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/368

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que vous y dînez ? Vous me permettez de procéder à ma toilette, n’est-ce pas ?


André.

Je vous en prie.


D’Estrigaud.

À ce soir.

Il sort.



Scène V

ANDRÉ, LUCIEN.



Lucien.

Commences-tu à revenir de tes préventions sur son compte ?


André.

Ma foi, il me rend là un fier service, et je voudrais de bon cœur n’avoir que du bien à penser de lui.


Lucien.

Eh bien, ne te gêne pas ; nous venons d’avoir une explication à l’endroit d’Annette ; en somme, il a été tout ce que tu peux souhaiter.


André.

Voilà qui me raccommode tout à fait avec lui… et avec toi. Oui, je t’en voulais de ta légèreté sur un point qui touche de si près à l’honneur. Je te méconnaissais.