Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


visite sur un plat d’argent. — Le marquis prenant la carte.) « Le Comte Hugues d’Outreville. » (À Dubois.) Faites entrer, morbleu ! faites entrer… Non !.. Dites à M. le comte que je suis à lui dans un instant.

Dubois sort.

La Baronne.

Je vous gêne : mais tant pis pour vous ! il ne fallait pas renvoyer ma voiture.


Le Marquis.

Au fait, je vous présenterai ce jeune homme un jour ou l’autre : pourquoi pas tout de suite ?


La Baronne.

Qui est-ce ?


Le Marquis.

Mon plus proche parent, un parent pauvre. Je l’ai mandé à Paris pour faire sa connaissance avant de lui laisser ma fortune.


La Baronne.

Curiosité légitime. Comment se fait-il que vous ne le connaissiez pas ?


Le Marquis.

Il habite le Comtat, en vrai gentilhomme féodal, et la dernière fois que j’y suis allé, du vivant de son brave père, il y a vingt ans, Hugues en avait sept ou huit.


La Baronne.

Il a un beau nom.


Le Marquis.

Et il porte d’azur à trois besants d’or. Mais ne devenez