Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/198

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


enchanté que mon gendre… ah ! mais non ! Ah ! mais non ! je suis démocrate.


Giboyer, à part.

C’est qu’il le croit !


Le Marquis.

Allons, puisque vous perdez tous l’esprit… (À part.) J’adopterai mon petit-fils !


FIN DU FILS DE GIBOYER.