Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/170

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Maximilien.

Tu as raison ! Dussé-je m’y briser les dents, je les imprimerai dans la pierre ! Jetons au destin la protestation du désespoir, la poignée de poussière du vaincu ! Allons !


Giboyer.

Va prendre ton paletot. (À part.) Moi, je n’en porte jamais… c’est trop chaud !

Ils sortent.