Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sans conséquence ; c’est, au contraire, un homme du premier mérite, à ce qu’on dit du moins.


La Baronne.

Je ne conteste pas ; j’entendais sans conséquence auprès des femmes. Une femme d’un certain monde ne peut pas faire attention à un homme de rien, n’est-il pas vrai ?


Fernande.

Vous allez me trouver bien plébéienne, madame, de croire qu’un homme d’honneur n’est pas un homme de rien.


La Baronne, à part.

Est-ce assez clair ? (Haut.) Par un homme de rien, j’entends un homme sans naissance. Au surplus, M. Gérard est charmant ; il a une distinction naturelle bien rare, même chez nous. S’il entrait dans un salon en même temps que tel gentilhomme, à les entendre annoncer tous les deux, c’est assurément à lui qu’on appliquerait le grand nom. Il n’est évidemment pas fait pour être secrétaire.


Fernande.

Aussi ne l’est-il plus.


La Baronne.

Ah ! depuis quand ?


Fernande.

Depuis hier.


Le Domestique, annonçant.

M. le chevalier de Germoise.

Le chevalier va saluer la baronne, qui lui tend la main.