Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/135

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ACTE QUATRIÈME


Un salon chez la baronne. Deux portes ouvertes au fond, donnant sur un second salon où l’on voit quelques personnes âgées jouant au whist ou causant ; une porte latérale, ouverte aussi, donnant sur un salon d’attente, par où on arrive du dehors. Une table à thé, au fond ; un canapé à droite, oblique ; un fauteuil et une chaise à gauche ; un canapé au mur ; un fauteuil auprès de la table, à gauche, au fond.



Scène première

LA BARONNE, FERNANDE, sortant du grand salon.



La Baronne.

Vous le voyez, mademoiselle, je ne mentais pas en disant que mon salon n’est pas gai.


Fernande.

Il est très intéressant, madame ; vous avez une réunion de célébrités de tous les régimes.


La Baronne.

Réunion… dites union ! Mais ces célébrités ne composent pas un bouquet de la première fraîcheur, je l’avoue. Aussi suis-je résolue à le raviver par l’introduction de