Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Maximilien.

Des phrases !


Giboyer.

Des faits !… Demande à la Restauration.


Maximilien.

En somme, vous n’avez rien à mettre à la place de ce que vous avez détruit.


Giboyer.

Nous n’avons rien ? Et où as-tu vu dans l’histoire qu’une société en ait remplacé une autre sans apporter au monde un dogme supérieur ? — L’antiquité n’admettait l’égalité ni devant la loi humaine ni devant la loi divine ; le moyen âge l’a proclamée au ciel, 89 l’a proclamée sur la terre.


Maximilien.

Tu as raison ; là, es-tu content ?


Giboyer.

Ne fuis pas la discussion, mon enfant ; j’ai tant besoin de te persuader ! Ce n’est pas une opinion que je défends, c’est ma vie !


Maximilien.

Ta vie ! — Voyons, est-ce qu’il y a une société possible sans hiérarchie ?


Giboyer.

Non, cent fois non.


Maximilien.

Alors que fais-tu de l’égalité ?