Ouvrir le menu principal

Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



La Baronne, à part.

C’est lui.

Ils sortent.



Scène XIII

MAXIMILIEN, seul.


Oh ! non, je n’irai pas passer ma soirée chez cette baronne. Je la passerai avec mon vieux Giboyer. (Prenant son chapeau sur le bureau.) J’ai besoin de me soulager le cœur. Les deux mots d’excuses de cette patricienne m’ont plus blessé que son insulte. Elle a cru faire les choses grandement, et qu’une demi-réparation était bien assez pour un pauvre diable comme moi ! Allons chez Giboyer.



Scène XIV

MAXIMILIEN, FERNANDE.



Fernande.

J’ai à vous parler, monsieur.


Maximilien, sur la porte.

À moi, mademoiselle ?


Fernande.

Ne vous y attendiez-vous pas ? N’avez-vous pas compris dans tout ce que je fais, dans tout ce que je dis depuis ce matin, mon profond regret de ce qui s’est passé hier ?