Page:Audoux - Marie-Claire.djvu/195

Cette page a été validée par deux contributeurs.




Les nouveaux fermiers arrivèrent le lendemain. Les laboureurs et la servante étaient venus dès le matin, et, lorsque le soir, les maîtres entrèrent dans la maison, je savais qu’on les appelait M. et Mme Alphonse.

M. Tirande resta deux jours à Villevieille et partit après m’avoir rappelé que j’étais au service de sa bru, et que je n’aurais plus à m’occuper des travaux de la ferme.