Page:Audet - Les députés de la région des Trois-Rivières (1841-1867), 1934.djvu/63

Cette page a été validée par deux contributeurs.
Députés de St-Maurice

III

Henry Hague Judah

(1808 – 1883)

Né à Londres, Angleterre, en 1808, Henry-Hague Judah vint tout jeune au Canada et s’établit aux Trois-Rivières. Il était, croyons-nous, le neveu de madame Aaron Hart, née Dorothea Judah. [1] Il y étudia le droit et fut admis au barreau le 29 mai 1829. Il pratiqua sa profession en cette ville jusqu’en 1840, lorsqu’il transporta son bureau à Montréal.

Le 3 novembre 1836, M. Judah sollicita la position de coroner du district des Trois-Rivières, mais il n’obtint pas ce poste enviable. Ce fut M. Valère Guillet qui fut l’heureux concurrent.

Le docteur René-Joseph Kimber, député du comté de Champlain à l’Assemblée législative du Canada-Uni, ayant été appelé à faire partie du Conseil législatif, M. Judah lui succéda à l’Assemblée le 22 septembre 1843 et y siégea jusqu’à la fin de ce parlement, le 23 septembre 1844. Il ne fut pas candidat aux élections suivantes.

Fait conseil de la Reine par lord Elgin, en 1854, il fut peu après choisi comme l’un des commissaires nommés en vertu de l’Acte seigneurial pour la confection des cadastres des seigneuries lors de l’abolition de la tenure seigneuriale dans le Bas-Canada.

M. Judah mourut à Montréal le 10 février 1883, à l’âge de soixante et quinze ans.

Il avait épousé Marie-Harline, fille du docteur René-Joseph

  1. Voir Revue Canadienne, 1880, p. 427. Article de Benjamin Sulte.