Ouvrir le menu principal

Page:Aucoc - L’Institut de France et les anciennes Académies.djvu/54

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Nous avons achevé notre tâche. Nous ne songions qu’à exposer des faits dignes d’intérêt sans chercher à soutenir une thèse. Mais on peut, ce nous semble, dégager une conclusion du rapprochement de cette série de faits qui montrent la réalisation persistante d’une même idée sous les régimes politiques les plus différents. L’empressement avec lequel la Convention elle-même a rétabli ce qu’elle venait de détruire ne suffit-il pas pour prouver que la démocratie a besoin de l’aristocratie de l’intelligence et qu’elle le sait ?