Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/78

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES PRÉROGATIVES DES FEMMES EN L’ANCIENNE FRANCE


La féodalité fit des femmes juges. On a conservé des arrêts rendus par des femmes juges au XIIe et XIVe siècle qui valent ceux de nos meilleurs magistrats.

Louis VII dit (le jeune) maintint dans ses droits contestés de justicière, Ermengarde, vicomtesse de Narbonne.

Au Moyen Age on vit des religieuses, comme dans l’ordre de Fontevrault, avoir sous leur gouvernement des communautés d’hommes.

Mais, de nos jours, ne voit-on pas des sœurs francmaçonnes diriger en qualité de vénérables des loges où siègent beaucoup plus d'hommes que de femmes ?

Les abbesses de Remiremont et leurs doyennes jugeaint dans les domaines de l’abbaye.

La féodalité fit des femmes pairesses. La comtesse de Flandres siègea en qualité de pairesse dans les conseils du roi Louis IX, quand se discuta la possession du comté de Clermont.