Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’ÉDUCATION POLITIQUE DES FRANÇAIS


L’étranger comprend l’horreur que le Français a pour la politique, en entendant le camelot parisien faire ce boniment : « Dans mes journaux, il n’y a pas de politique, tout n’est que blague et rigolade. »

La politique, qui d’après le rusé marchand ferait se sauver les acheteurs, joue cependant un rôle énorme, puisque c’est d’elle que dépend la destinée humaine.

Sous le nom de règlement et de répression, la politique prend à la femme comme à l’homme, sa liberté. Sous le nom de taxe, la politique prend à la femme comme à l’homme, son argent. Sous le nom de guerre, la politique prend à l’homme sa vie et à la femme plus que sa vie, la vie de ceux qu’elle aime !

Pourquoi donc cette question suprêmement intéressante répugne-t-elle aux foules, au lieu d’être l’objet de leur constante préoccupation ?

— Parce qu’on ne la comprend pas.

Un seul sexe étant admis à faire de la politique, il