Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES FEMMES ET LE BUDGET


La puissance d’économie des femmes fera s’équilibrer les recettes et les dépenses.


Puisqu’on reconnaît aux femmes de réelles facultés d’épargne ; et, l’aptitude à augmenter la valeur d’emploi de l’argent, pourquoi ne fait-on pas appel au concours féminin pour mettre fin aux déficits budgétaires ?

Si les Françaises participaient à l’administration de l’État, elles apprendraient aux membres du Parlement à être moins prodigues des fonds publics, et les contribuables obtiendraient en payant moins d’impôts, plus de garanties et de commodités.

Les hommes ne savent faire face aux exigences sociales avec le gros budget de la France, comme la femme sait faire face aux besoins de la famille avec le petit budget du ménage. En l’État, les recettes énormes ne couvrent pas les dépenses phénoménales :

Pendant que législateurs et administrateurs municipaux déplorent que le manque d’argent entrave tous