Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/199

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
191
MADAME CURIE ET SA DÉCOUVERTE

que les découvertes faites par les femmes sont mises à l’actif des hommes.

M. Curie, qui fut associé à Mme Curie pour partager avec M. Becquerel les cent mille couronnes du prix Nobel, n’était pas complice des gens déterminés à déposséder sa compagne du résultat de son labeur pour le gratifier de son mérite. En une conférence à la Sorbonne, il déclara que le radium avait été découvert par son épouse ; qu’il n’avait abandonné ses travaux en cours pour se joindre à elle, qu’après qu’elle fut parvenue à isoler le corps nouveau.

Lorsque les roues d’une lourde voiture eurent enlevé à la vie M. Curie, il fallut bien avouer la vérité, en nommant professeur à la Sorbonne et en faisant monter dans la chaire créée en l’honneur du radium, la savante jusque-là tenue dans l’ombre dissimulée derrière un homme.

Seulement, n’est-ce pas une anomalie de charger la femme d’enseigner les sciences et de lui interdire de faire les lois ?