Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/192

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
184
LE VOTE DES FEMMES

à leur grand préjudice, privées des droits électoraux, ont des facultés d’épargne, sont aptes à s’ingénier, à prévoir et vous voudrez, dans l’intérêt général, utiliser leurs qualités.

« HUBERTINE AUCLERT


La commission des pétitions de la chambre, n’a pas même voulu examiner la proposition de ratifier le vœu émis par le Conseil général de la Seine et a passé à l’ordre du jour. Ne pouvant donner notre suffrage aux conseillers qui ont tenté de soustraire les femmes à l’exclusion électorale, nous avons fait apposer des affiches sur lesquelles on lit :


Le Suffrage des Femmes, 151, rue de la Roquette.

« Votez, faites voter, pour les Conseillers qui ont émis un vœu pour que les Femmes soient électeurs. Les Femmes électeurs seront plus considérées, mieux rétribuées, leur facultés d’épargne rendront possibles toutes les réformes. »