Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/144

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



REFUS DE L’IMPÔT


Les femmes qui s’étaient vu refuser la carte d’électeur, informèrent leur préfet qu’elles ne voulaient plus coopérer aux dépenses de l’État qui les annulait :

« Monsieur le préfet,

« J’ai reçu un avis relatif à mes contributions, comme je n’ai pas l’intention de les acquitter, je viens vous en prévenir et vous prier en même temps de rayer mon nom du rôle des contribuables.

« Je me soumettais aux impositions, parce que je croyais que dans la commune, dans le département, dans l’État, qui me trouvent bonne pour supporter ma part de charges, je possédais ma part de droits.

« Ayant voulu exercer mon droit de citoyenne française, ayant demandé, pendant la période de revision, mon inscription sur les listes électorales, on m’a répondu que « la loi conférait des droits seulement aux hommes et non aux femmes. »

« Je n’admets pas cette exclusion en masse des femmes, qui n’ont été privées de leurs droits civiques par aucun ju-