Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
120
LE VOTE DES FEMMES

Depuis 1900 la Société Le Suffrage des Femmes tient à la mairie, salle Parmentier des réunions où sont étudiées les questions qui passionnent l’opinion, discutées les réformes et les projets de lois — ces réunions sont une école ou les femmes s’exercent à leur futur rôle d’électrices.

En 1901 la société Le Suffrage des Femmes émit sa vignette Droits de la Femme qui fut très recherchée par les philatélistes ; et, fit créer le timbre du parti radical-socialiste et le timbre féministe américain.

M. Alexandre Bérard, alors sous-secrétaire d’État aux Postes et Télégraphes, par sa circulaire du 30 avril 1903 autorisa à coller sur les lettres près du timbre légal, la vignette féministe, qu’un receveur des Postes avait denoncé comme étant un timbre contrefait.

Le 29 octobre 1904, les féministes s’efforcèrent de brûler aux pieds de la colonne Vendôme, un exemplaire du Code, pour protester contre la célébration de son centenaire.

En 1906, la société Le Suffrage émit son timbre et sa carte postale Suffrage universel dont beaucoup de journaux donnèrent le fac-similé ; et, qui obtinrent tant de succès, qu’un artiste suisse, nous demanda l’autorisation de graver l’éloquent dessin sur des montres et sur des bijoux.

En les périodes électorales, la société Le Suffrage des Femmes fait apposer des affiches où l’on voit un électeur et une électrice qui déposent leur bulletin dans l’urne électorale.