Ouvrir le menu principal

Page:Auclert - Le vote des femmes, 1908.pdf/101

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LES SUFFRAGISTES EN 1848


Quand en 1848 l’électorat fut accordé à tous les hommes, aux pauvres comme aux riches, aux ignorants comme aux instruits ; les femmes demandèrent à être englobées dans le suffrage universel.

Victor Considérant fut le seul des neuf cents membres de l’Assemblée Constituante qui soutint leurs prétentions, en proposant d’admettre les femmes à exercer leurs droits politiques.

Pierre Leroux présenta un amendement en faveur de l’électorat municipal des femmes.

Le pasteur Athanase Coquerel réclama lui, la loi d’exclusion, retranchant de la politique le sexe féminin.

La République avait été proclamée le 21 février, un mois après, le 23 mars, quatre déléguées des « Droits de la Femme » se présentèrent à l’Hôtel-de-Ville pour solliciter : la liberté de participer au gouvernement du pays. L'universalisation du suffrage. L’égalité de la femme et de l’homme devant la loi.