Page:Assollant - Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, II.djvu/6

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVENTURES MERVEILLEUSES
MAIS AUTHENTIQUES
DU CAPITAINE CORCORAN
DEUXIÈME PARTIE

I

Comment fut découvert le fameux Gouroukaramta.


Six mois après les combats dont on a vu le récit dans la première partie de cette véridique histoire, le capitaine Corcoran, devenu maharajah du pays des Mahrattes, jouissait en paix du fruit de sa sagesse et de ses victoires. Au reste, rien ne fera mieux juger de son bonheur que la lettre suivante, qu’il écrivit vers ce temps-là à M. le secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences (de Lyon), pour lui rendre compte des courses qu’il avait faites dans les montagnes des Ghâtes et dans