Ouvrir le menu principal

Page:Assollant - Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, II.djvu/302

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vouer. Devait-il se rendre ? Cette idée révoltait son orgueil. Devait-il périr ? Que deviendraient Sita et Rama ? Devrait-il les abandonner à la merci de l’ennemi, bien certain, d’ailleurs, que les Anglais ne leur feraient aucun mal ! Mais que dire d’Hector qui laisse emmener Andromaque et Astyanax en servitude ?

Comme il se livrait à ces pensées, il leva les yeux vers le ciel pour demander conseil à Dieu, et vit quelque chose de fort extraordinaire.