Ouvrir le menu principal

Page:Assollant - Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, II.djvu/294

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXV

Corcoran et Louison forcent le blocus.


.

Dix minutes après, Corcoran reprit ses sens. Il sentit une chaude haleine sur son visage ; il se souleva un peu sur un bras, mais avec précaution, de peur d’attirer l’attention des soldats anglais, et reconnut Louison.

C’était elle, en effet.

La tigresse avait deviné tout ce qui venait de se passer. Elle avait entendu le cri de guerre de Corcoran ; elle avait vu la tentative des Mahrattes pour pénétrer dans le camp anglais, et leur fuite ; elle connaissait trop Corcoran pour croire qu’il pouvait reculer. Elle avait donc cherché son ami, et l’avait trouvé évanoui à côté de son cheval mort.