Ouvrir le menu principal

Page:Assollant - Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, II.djvu/280

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXIV

Discours du trône. Sita prisonnière.


Corcoran arriva à Bhagavapour la veille du jour où s’ouvrit la session de son Corps législatif. Par un rare bonheur, il n’avait que des victoires à raconter à son peuple, et quoique le danger fût encore très-grand, cependant les victoires passées et présentes répondaient de l’avenir.

Dès le lendemain, à sept heures du matin (car, à cause du climat et de l’ardeur du soleil, les séances devaient être terminées chaque jour à dix heures), il s’avança, monté sur Scindiah ; avec Sita et Rama, et ouvrit la session suivant le cérémonial accoutumé.

Voici quelques passages de son discours :

« Citoyens libres du pays mahratte,