Ouvrir le menu principal

Page:Artaud - Le théâtre et son double - 1938.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
89
EN FINIR AVEC LES CHEFS-D’ŒUVRE

mais que nous sommes incapables de faire naître parmi nous.

Il y a là un risque, mais j’estime que dans les circonstances actuelles il vaut la peine d’être couru. Je ne crois pas que nous arrivions à raviver l’état de choses où nous vivons et je ne crois pas qu’il vaille même la peine de s’y raccrocher ; mais je propose quelque chose pour sortir du marasme, au lieu de continuer à gémir sur ce marasme et sur l’ennui, l’inertie et la sottise de tout.