Ouvrir le menu principal

Page:Artaud - Le théâtre et son double - 1938.djvu/133

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XI

LE THÉATRE DE LA CRUAUTÉ

(Second manifeste)


Avoué ou non avoué, conscient ou inconscient, l’état poétique, un état transcendant de vie, est au fond ce que le public recherche à travers l’amour, le crime, les drogues, la guerre ou l’insurrection.

Le Théâtre de la Cruauté a été créé pour ramener au théâtre la notion d’une vie passionnée et convulsive : et c’est dans ce sens de rigueur violente, de condensation extrême des éléments scéniques qu’il faut entendre la cruauté sur laquelle il veut s’appuyer.

Cette cruauté, qui sera, quand il le faut, sanglante, mais qui ne le sera pas systématiquement, se confond donc avec la notion d’une sorte d’aride pureté morale qui ne craint pas de payer la vie le prix qu’il faut la payer.


au point de vue du fond


c’est-à-dire des sujets et des thèmes traités :

Le Théâtre de la Cruauté choisira des sujets et des