Page:Arnould - Anecdotes inédites sur Malherbe, 1893.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 24 —

à cette publication : Supplèment de la Vie de Malherhe par Racan, et qui n’est que l’abrégé du véritable titre complet : Supplément, venant de Racan et rédigé par Conrart, des Mémoires de Racan pour la Vie de Malherbe [1]

Classement des deux manuscrits.

Il n’en reste pas moins vrai qu’entre les deux mss. si A est plus complet et plus intéressant, N reste le premier au point de vue de la valeur originelle : c’est le vrai ms. des Mémoires, tel qu’il est sorti des mains de Racan ; c’est d’ailleurs celui qui a été reproduit dans les éditions imprimées dès 1672.

Si l’on donne quelque jour une nouvelle édition des Mémoires, il conviendra donc de s’en rapporter encore au texte de N [2], en intercalant toutefois les anecdotes supplémentaires de A, mais sans les fondre entiè

  1. Voici pour l’ensemble du ms. le titre que nous nous permettons de proposer à M. Henry Martin, en vue de la seconde édition de son catalogue : au lieu de Vie de François Malherbe extraite en partie des Mémoires de Racan, ne serait-il pas plus juste de mettre : Vie de François Malherbe, copie des Mémoires de Racan pour la Vie de Malherbe, augmentée de Suppléments par Conrart ?
  2. Il y aura peu à faire pour amender le texte donné par M. Lalanne ; nous indiquons pourtant au futur éditeur deux corrections : 1° p. lxvii, 1. 9 : « il lui ouvrit un Ovide», et non son Ovide ; — 2° m. p., 1, 24 : « qui avoit son placet (son tabouret) auprès de la Reine », et non son placer. M. Becq de Fouquières a déjà fait d’ailleurs dans son texte cette dernière correction.