Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/438

Cette page n’a pas encore été corrigée


faute dans la celebration du sacrifice de la messe, il voulut par penitence demeurer plusieurs jours sans la dire ; et qu’il fust encore demeuré plus long-temps dans cette humble separation, s’il ne se fust laissé aller aux desirs ardens de son peuple, qui souhaittoit avec passion de le revoir à l’autel pour participer à ses sacrifices. Ces grands evesques n’ignoroient pas cette parole si commune de Bede, dont tant de personnes ignorantes ont abusé, (...) : mais ils sçavoient aussi, que c’estoit un legitime sujet d’obmettre le sacrifice de l’eucharistie, que de le faire par esprit de penitence, mesme pour des fautes legeres : que Dieu, qui n’est honoré que par les humbles, reçoit le sacrifice d’un cœur humilié devant luy, comme une offrande, qui luy est tres-agreable : que les anges, qui ont une si grande joye de la penitence des meschans, se réjoüissent aussi de celle des bons ; et que les larmes d’un evesque, qui estoient tousjours jointes autrefois à celles des penitens, sont tres-puissantes