Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/367

Cette page n’a pas encore été corrigée


comme le clergé de Rome escrit à Saint Cyprien. Il jugera des arbres plûtost par les fruits, que par les feüilles, selon le precepte de l’evangile : c’est à dire, il examinera la disposition des ames plûtost par les actions que par les paroles. Et enfin, il fera bien entendre aux pecheurs qui se veulent convertir, que ce n’est pas assez de recourir aux prestres, et aux sacremens, comme les pharisiens et les saduceens, qui estoient les plus excellens, et les plus vertueux des juifs, recouroient au baptesme de Saint Jean : mais qu’il faut faire des fruits dignes de penitence , ainsi que le Saint Esprit a dit par la bouche de ce precurseur de Jesus-Christ : c’est à dire, comme l’expliquent les peres, protester par des actions visibles et publiques, qu’on se repent vrayement de sa vie passée : et qu’ainsi que ce n’est pas assez aux pecheurs, pour avoir la remission de leurs pechez, de faire des fruits dignes de penitence, s’ils ne recourent aux prestres pour estre absous de leurs pechez, apres s’y estre bien preparez : de mesme les prestres ne sont jamais bien asseurez, autant qu’on le peut estre en ce monde, de la bonne disposition, et de la penitence interieure de ceux qui viennent à eux, que lors qu’ils voyent les fruits, et les œuvres de leur penitence.

la liberté de l’esprit de Dieu qui accompagnera