Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/347

Cette page n’a pas encore été corrigée


et qu’ainsi elles ne les peuvent inviter à la sainte communion, qu’ils n’ayent au moins auparavant accomply ce que Dieu leur prescrit en ce mesme endroit, de porter son joug ; qui n’est autre chose, selon Saint Augustin, (...).