Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/320

Cette page n’a pas encore été corrigée


Ne prendrez-vous pas les paroles de ce saint pape pour un stratagéme du diable , puis qu’il ne destourne pas seulement cét homme de communier souvent : mais luy deffend de le faire tout le temps de sa vie ; (ce que S Ambroise avoit ordonné avant luy à une fille consacrée à Dieu, qui s’estoit laissé corrompre.) et cependant ceux qui ont recueilly les regles divines, selon lesquelles le Saint Esprit a voulu que l’eglise se gouvernast, ont estimé ces sentimens si dignes du successeur de Saint Pierre, et si remplis de ce zele judicieux, qui pesant les crimes au poids du sanctuaire, veut guerir les pecheurs par une penitence égalle à leurs maux, avant que de leur permettre les viandes fortes ; qu’ils leur ont donné place dans le corps des saints canons, où ils les ont mis en depost comme dans des registres sacrez ; afin que cette ordonnance particuliere faite pour le salut d’un seul homme, servist d’instruction generalle