Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/307

Cette page n’a pas encore été corrigée


diacre, en commandant à tous ceux qui estoient en penitence de sortir dehors . C’est ainsi qu’elle entendoit que l’on s’esprouvast, et que l’on se jugeast soy-mesme, selon le commandement de Saint Paul, pour ne manger point le corps de Jesus-Christ à sa condamnation.

C’est cet esloignement de l’eucharistie, en quoy consiste la plus grande humiliation du pecheur, et par consequent le plus grand honneur qu’il soit capable de rendre à Dieu, puis que Dieu n’est honnoré que par les humbles ; et la plus grande esperance de son restablissement, puis que l’élevation est promise à celuy qui s’humilie.

C’est ce delay procedant d’humilité, et non de deffaut d’amour, qui l’excite davantage par la consideration du bien dont il est privé, à se purifier de toutes ses taches par l’exercice des bonnes œuvres, pour estre digne de r’entrer dans cette adorable participation. Apres cela, continurez-vous d’imposer à Saint Chrysostome ces deux maximes generalles : (...).