Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/303

Cette page n’a pas encore été corrigée


est-il conforme à vostre doctrine, qui par la mesme indiscretion dont vous loüez generallement tous ceux qui s’approchent souvent de l’eucharistie, condamnez sans exception tous les autres qui par quelque motif que ce soit s’en approchent plus rarement ? Et enfin ces redoutables paroles qui font trembler les plus justes, vous passeront-elles pour un stratageme du diable , qui veut destourner les ames de frequenter les sacremens, lors mesme que ce saint evesque asseure son peuple, de ne luy vouloir proposer, que les pensées du Saint Esprit ?


Chapitre 19


des deux maximes que cet auteur attribue faussement à Saint Chrysostome, l’une qu’en s’abstenant de communier, on ne doit pas penser porter plus de respect au saint sacrement. L’autre, que le delay ne nous rend pas plus dignes de le recevoir.

mais c’est trop nous arrester à une chose si claire. Il est temps de passer à ces deux points, que vous jugez dignes d’estre remarquez, et qui le sont veritablement ; mais