Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/288

Cette page n’a pas encore été corrigée


les exhorte seulement à vivre en paix, et à suivre chacun les mouvemens que la foy luy inspire ; adjoutant : (...).

Reconnoissez, je vous prie, combien ces excellentes paroles, remplies d’une sainte moderation, sont esloignées de vos jugemens precipitez : et ne travaillez plus desormais à citer beaucoup de peres, dont vous ne connoissez que le nom, pour persuader aux ignorans, que vous parlez selon leurs maximes.


Chapitre 15


combien Saint Augustin est contraire aux sentimens de cét auteur.