Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/265

Cette page n’a pas encore été corrigée


ne puisse estre comprise, comme la plus parfaite de toutes les actions de graces, et qui est appellée particulierement le sacrifice de loüange. Mais apres que vous aurez remarqué, que ceux à qui il escrivoit, estoient en un si eminent degré de saincteté, qu’il prie Dieu peu auparavant, (...). Apres cela, dis-je, vous n’aurez plus sujet d’abuser de ce passage (quand mesme il ne s’entendroit que de la seule communion ; ce qui n’est pas) pour porter à une aussi frequente participation de l’eucharistie, ceux qui n’ont pas seulement l’ombre de la vertu de ces chrestiens d’Ephese, et qui pour user de vos mesmes termes ; (...), que ces premiers fidels estoient remplis de l’amour de Dieu, et attachez à Jesus Christ seul.