Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/264

Cette page n’a pas encore été corrigée


Et d’ailleurs, il est visible, que l’effect dont vous parlez en vostre article, de repousser les puissances de Sathan, n’est pas attribué à l’eucharistie, quand mesme le mot (...), la marqueroit ; mais à l’unité de l’esprit, et de la foy, au lien de la paix, et de la concorde, qui s’entretenoit par ces saintes assemblees, et qui s’enflammoit par les hymnes, et par les cantiques qu’ils chantoient, pour imiter dans la terre, ce que les anges font dans le ciel.

Et ce que Sainct Ignace dit icy a grand rapport à ces paroles celebres de Tertullien ; (...). Qui peut douter, que ce qui est agreable à Dieu, ne soit odieux, et formidable aux demons, comme dit ce grand martyr ? Et qui ne voit, que ces esprits de tenebres conspirans tous ensemble pour blasphemer Dieu, ils ne peuvent rien haïr davantage, que ceux qui conspirent ensemble pour le loüer ?

Cette interpretation neantmoins, qui paroist tres veritable et tres naturelle, n’empesche pas, que sous ces paroles generales de rendre graces à Dieu, et de le loüer , l’eucharistie