Ouvrir le menu principal

Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/262

Cette page n’a pas encore été corrigée


faites dire à Sainct Epiphane ; qu’il estoit enjoint à ceux de son eglise de communier trois fois la semaine. et pour monstrer, que vous faites force sur ce mot, d’enjoint ; qui marque precepte, et necessité, vous adjoustez ; qu’aux autres jours il n’estoit pas deffendu, comme de fait plusieurs ne laissoient pas de communier ; ce qui est une fausseté si estrange, et qui m’a tellement surpris, que je ne puis m’empescher d’en rougir pour vous, n’y ayant pas un seul mot dans Sainct Epiphane, qui puisse donner la moindre occasion de luy attribuer des choses, aux quelles il ne pensa jamais. C’est à vous à me detromper si je m’abuse, et à nous descouvrir ce secret, par lequel vous lisez dans les peres, ce que tous les autres n’y ont jamais leu.


Chapitre 10


explication d’un passage de Saint Ignace.

il ne faut qu’opposer à l’obscurité de vos paroles la clarté de celles de S Ignace, pour juger, que leur vray sens est tres-éloigné de vostre pensee : car voicy comme